Partagez | 
 

 [Validée] Jacinta - Every night I dream you're still here

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 14
Pokédollars : 251
avatar
Championne de Lisbonne ♥ La fille psychique
Jacinta Do Vale
MessageSujet: [Validée] Jacinta - Every night I dream you're still here   Mer 25 Mai - 10:31






" Jacinta Do Vale "

I’ve seen this before

Informations de bases • Je me nomme Jacinta Do Vale et j'ai 29 ans. Je suis la Championne de Lisbonne et je le vis bien. Pour gagner ma vie à côté de mon aventure Pokémon, j'exerce le métier de Voyante. J'ai choisi Katie McGrath pour illustrer ma face.

Mon équipe Pokémon •



Rosaphir (Gardevoir ♀)Estrela (Staross)Luzia (Mentali ♀)Titan (Metalosse)Olho (Scrutella ♂)Abel (Abra ♂)

Et derrière l'écran • Tu peux m’appeler Nym’. J'ai 21 ans et j'écris depuis 9 ans. J'aime les jeux vidéo, la musique calme (ou moins calme), Game of Thrones, Pokémon (of course), les mangas, lire et écrire (bien sûr), les chats :3 et je déteste …attendre ?. J'ai trouvé le forum sur un top et je trouve que le principe a l’air sympa ^^. J'ai hâte de jouer parmi vous :3


Caractère • I made myself a promise you would never see me cry
La mort de ses parents a plongé Jacinta dans le monde des adultes très jeune. Même si sa tante tentait de la couver comme sa propre fille, Jacinta voyait à travers sa pitié ; en réalité, elle aimait simplement se rappeler qu’elle-même avait toujours sa famille, alors que sa nièce était noyée dans un océan de douleur. La jeune fille préféra apprendre à se débrouiller seule que de dépendre de personnes tellement hypocrites qu’elles se mentaient à elles-mêmes. Au fond, elle ne leur en voulait pas, et se disait qu’elle ferait certainement la même chose dans leur cas.

On ne peut pas dire qu’elle déteste les gens ; elle a simplement appris à s’enfermer dans sa bulle pour se protéger du monde extérieur, de son hypocrisie, sa pitié feinte et ses critiques infondées. Ils ne savent tout simplement pas ce qu’elle a vécu ou ce qu’elle vit. Et leur bonheur qui repose sur des mensonges, elle n’en veut pas.

Sa capacité à lire le futur et communiquer avec le monde des esprits l’a rendue lunatique. Mais n’est-ce que son imagination, ou bien la réalité ? Tout n’est qu’une question de point de vue. Ce que les autres voient comme du charlatanisme est tout à fait réel pour elle, et il se trouve que ses prédictions se réalisent plus souvent qu’elles ne s’avèrent fausses.

Jacinta cache ses émotions derrière une expression neutre, froide. C’est le masque qu’elle a trouvé pour cacher ce qui la ronge depuis des années et ne pas avoir à affronter les regards de pitié qu’elle méprise.
Ce n’est qu’en compagnie de ses Pokémon que Jacinta s’ouvre et réussit à laisser de côté la dépression qui la hante depuis la mort de ses parents, il y a dix-sept ans. Elle peut alors se révéler rêveuse, impulsive, mais elle agit toujours pour le bien de ses Pokémon. Elle connait leurs limites mieux qu’elle ne connait les siennes.


Histoire • Where the lonely ones roam
« Allez, il faut te lever, ma puce. Tu ne vas quand même pas rester enfermée là-dedans à longueur de journée ! »

D’un geste vif, ma tante ouvrit les épais rideaux de ma chambre, laissant entrer la lumière aveuglante du soleil d’été. Je resserrai ma prise sur ma console en serrant les dents et levai un regard froid vers ma tante. Il y avait toujours ce même sourire de pitié sur son visage, celui qui voulait dire « Je suis désolée, je comprends ce que tu ressens ». Mais comment pouvait-elle espérer comprendre ? Ce n’était pas à elle qu’on avait arraché la famille. Ce n’était pas elle qui s’était retrouvée seule, déracinée, perdue au milieu de Lisbonne, une grande ville inconnue, et de ces visages de pitié et de fausse compréhension.
« Je retourne travailler. Il y a des restes et de la salade au frigo si tu as faim. Essaie au moins d’aller à ton rendez-vous. »

Elle sortit de ma chambre sans refermer la porte. Avec un soupir, je balayai les larmes qui menaçaient de quitter mes yeux et jetai un regard à l’écran de ma Gameboy. Encore une fois, l’Abra m’avait échappé. A ce rythme, j’aurais vaincu Ondine, et même tous les autres, avant de réussir à en avoir un…
« Toute façon t’es qu’un lâche avec ton Téléport, marmonnai-je. »

La porte d’entrée claqua au rez-de-chaussée, me faisant sursauter. Mon oncle travaillait, mes cousins étaient en cours, et maintenant ma tante aussi était partie. J’avais la maison pour moi. Avec un nouveau soupir, je posai ma console sur mon lit et me dirigeai vers la porte de ma chambre. Personne ne semblait connaître le concept d’espace personnel, dans cette famille. Après avoir fermé la porte de ma chambre, je tirai les rideaux sans un regard à l’extérieur et observai la pièce, à nouveau plongée dans l’obscurité. Comme ça, c’était parfait ; la chambre d’amis de mon oncle et ma tante était mon sanctuaire, coupé du monde, où je pouvais plonger dans mon propre univers, où tout se terminerait bien - où je capturerais cet Abra et, par-dessus tout, où j’oublierais les visages paisibles de mes parents et mon petit frère dans leurs cercueils. Il y avait bien le rendez-vous du psychiatre qui m’obligerait à sortir de ma bulle, mais d’ici là, je refusais d’y penser.
***
Puis finalement, la dépression sembla faire marche arrière. J’acceptai de vivre parmi mes cousins et appris à ne plus prêter attention à la pitié sur les visages de mon entourage. Même si j’étais réservée et passais beaucoup de temps sur ma console, mon oncle et ma tante ne pouvaient me le reprocher - mes notes étaient correctes et, dès que je le pus, je travaillai l’été pour payer mes études de psychologie.

Les études me plaisaient ; comme j’étais plutôt distante, les autres étudiants me laissaient dans mon coin et je passais mes journées à les écouter de loin. Les cours étaient intéressants et j’espérais pouvoir aider d’autres personnes à traverser des moments difficiles, une fois sortie de l’université.

Mais une fois mes études terminées, après seulement quelques mois passés à écouter des inconnus déverser leurs malheurs sur moi, je dus me rendre à l’évidence : je ne pouvais pas le supporter. A l’âge de 26 ans, alors que je n’avais pas d’emploi, la dépression me rattrapa peu à peu. Les jeux dans lesquels je m’évadais durant mon adolescence ne m’amusaient plus, tout m’ennuyait.
***
Néanmoins, par pure nostalgie, je finis par rallumer ma vieille Gameboy avec ma version de Pokémon Rouge, le dernier cadeau d’anniversaire que m’avaient fait mes parents peu avant de disparaitre. Je connaissais le jeu par cœur, mais il avait le don de toujours me replonger en enfance.

Puis un beau jour, alors que je cherchais un Abra aux abords d’Azuria, j’eus la sensation qu’il y avait des mouvements étranges autour de moi - un souffle sur la nuque, une impression d’être observée. A l’instant o je jetais une Pokéball pour capturer un Abra, je levai les yeux de l’écran et vis du coin de l’œil un petit garçon qui me regardait. En un clin d’œil, il avait disparu. Pendant plusieurs secondes, je restai là, assise sur mon lit, parcourant du regard la pièce principale de mon studio. Ce garçon ressemblait trait pour trait à mon petit frère. Mais il était décédé depuis plus de dix ans, comment…

Lorsque, finalement, je me persuadai que ce devait être mon imagination, je baissai les yeux vers l’écran de ma console ; j’avais enfin capturé l’Abra.
***
Malgré le temps qui passait, l’image du petit garçon - de mon frère - ne quittait plus mon esprit. J’étais sûre de ce que j’avais vu, et ça ne pouvait signifier qu’une chose : j’étais parvenue à entrer en contact avec son esprit, d’une façon ou d’une autre. Si j’arrivais à trouver comment, alors je pourrais recommencer, et peut-être pas seulement avec lui…

Je passais des heures à la bibliothèque, à lire des dizaines d’ouvrages d’ésotérisme pour apprendre. Apprendre à converser avec les esprits, à lire l’avenir - j’en avais les capacités, et bientôt cela devint mon nouveau jeu, avec pour support le monde réel. Un jeu qui prit tout son sens le jour où les Pokémon envahirent toutes les rues.

Cela faisait quelques semaines que ces bestioles avaient investi la ville. Je n’en revenais toujours pas et, comme pour me prouver à moi-même que je ne rêvais pas, je passais plus de temps à l’extérieur. Ce jour-là, j’étais assise au pied d’un arbre, dans le parc à quelques pas de la bibliothèque, lorsqu’un murmure timide me sortit de ma lecture :
« Tarsal ? »

Surprise, je levai les yeux et me retrouvai nez à nez avec un petit Tarsal qui m’observait, sa main devant sa bouche. Je commençais à m’habituer à la présence des Pokémon, mais en général ils ne s’approchaient pas vraiment de moi. A croire que je dégageais des ondes négatives.
« Bonjour, toi, dis-je en lui tapotant la tête affectueusement. »

Je m’attendais à ce qu’il s’en aille, mais le petit Pokémon jeta un regard curieux au livre que je tenais.
« Tar ?
- Ca parle de voyance, expliquai-je. Ca explique comm… »

Ma voix s’éteignit peu à peu alors que je me rendais compte que le spécimen que j’avais devant moi n’était pas ordinaire - il avait la tête bleue et ses cornes étaient oranges, au lieu de rouges. A la lumière du soleil, je n’en étais pas certaine, mais à force de l’observer, cela devint évident.
« C’est pour ça que tu viens me voir, hein ? demandai-je avec un sourire. Toi aussi, les autres te trouvent étrange ?
- Tarsal ! répondit-il d’un ton enjoué. »

Ce Tarsal devint mon plus fidèle compagnon - ou, pour être exacte, ma plus fidèle compagne. Ayant pour habitude de toujours nommer mes Pokémon, je l’appelai Rosaphir.

C’est également à Lisbonne que je capturai moi-même mon premier Pokémon, dès que je fus enfin en possession de Pokéballs. Bien qu’elle ne s’y trouvât pas souvent, j’assignai à Rosaphir une magnifique Lune Ball qui me coûta une petite fortune. Armée de quelques Filet Balls, je me rendis au côté de Rosaphir sur une plage peu fréquentée, dans l’espoir de trouver un Pokémon eau assez simple à capturer. La plage était tout simplement déserte et le soleil se couchait à l’horizon ; j’étais sur le point de renoncer lorsque Rosaphir tira le bas de mon pantalon. Au bord de l’eau, un Stari semblait assoupi sur le sable chaud. C’était ma chance ; je n’avais que deux Filet Balls, mais s’il dormait, j’avais peut-être moyen de le capturer sans avoir besoin de l’affaiblir… Je lançai la balle de toutes mes forces et retins mon souffle en la voyant s’agiter. Ca devait march…

Le Stari sortit de la Pokéball visiblement énervé et fonça dans ma direction dans une attaque Charge. Par réflexe, je croisai les bras devant mon visage pour m’en protéger ; il fut arrêté en plein vol par un Choc Mental de Rosaphir, qui l’envoya s’échouer dans le sable quelques mètres plus loin.
« Merci, soupirai-je.
- Sa ! »

Le Pokémon était à nouveau debout et s’apprêtait à lancer une nouvelle attaque. Il fallait être rapide.
« Rosa, téléporte-toi derrière lui et utilise Choc Mental pour l’empêcher de bouger. »

Elle hocha la tête et, l’instant d’après, elle réapparut derrière le Stari et le cloua au sol, entouré d’un léger halo lumineux. D’un geste assuré, je lançai ma seconde Filet Ball. La balle s’agita un moment, puis finit par s’immobiliser totalement. Retenant un cri de joie, je courus récupérer la Pokéball et serrai Rosaphir contre moi. J’avais déjà vu cette scène ; je savais que tout cela devait se produire, mais le voir se réaliser était d’autant plus réjouissant.

La capture d’Estrela, mon Stari, renforça ma confiance en moi - et en ma capacité à prévoir l’avenir.

C’est l’une des raisons pour lesquelles je partis sur les routes du jour au lendemain, avec très peu de moyens et de provisions, et une seule certitude : pour devenir une grande dresseuse, je devais me rendre en Russie. Atteindre ces terres lointaines serait déjà un exploit en soi, mais il fallait que je m’y rende. J’aurais besoin de quelques billets de train, beaucoup de patience, trois Masse Balls et une quinzaine de Luxe Balls. Lorsque je sortis de la boutique avec tout cela, le vendeur m’offrit une Honor Ball pour me remercier de tous ces achats.

Le voyage en train dura des heures. Je devais faire escale à Paris, en France, pendant une journée avant de traverser l’Europe jusqu’en Russie. Il y avait quelque chose à Paris ; il fallait que je m’y arrête pour capturer un autre Pokémon - d’où l’achat des Luxe Balls. Si j’avais besoin de Masse Balls pour la Russie, ce devait être pour capturer un Pokémon Roche ou bien Acier. Peut-être un petit Galekid ? Quelque chose me disait que ce n’était pas cela. Et les Luxe Balls devaient être pour un Pokémon turbulent qui évoluerait grâce au Bonheur. Un Goinfrex, peut-être, ou bien un Riolu.

Jamais je n’aurais osé rêver qu’il s’agisse d’un Evoli.
« Mais tu vas rentrer, oui !? »

Rosaphir, fraîchement évoluée en Kirlia, eut un petit rire amusé qui m’arracha malgré moi un sourire. Si j’avais acheté dix-sept Luxe Balls, il ne servait à rien de s’énerver ; l’Evoli entrerait dans la…

Mon sang se glaça dans mes veines lorsque le petit Pokémon s’échappa de la dernière Luxe Ball avec un bâillement avant de se rouler en boule pour faire une sieste. L’Hypnose de Rosaphir faisait enfin effet.

Comment était-ce possible ? Je ne pouvais pas m’être trompée, je devais capturer cet Evoli ! Mais j’aurais besoin des Masse Balls pour la Russie, je ne pouvais pas les utiliser maintenant…
« Kirlia ! »

Rosaphir fixa son regard dans le mien et m’envoya par télépathie l’image de l’Honor Ball. C’était le seul moyen.
***
Pendant le trajet en train pour rentrer chez-moi, je me demandai si Luzia, ma petite Evoli qui regardait le paysage défiler par la fenêtre, serait entrée dans l’Honor Ball si j’avais acheté de simples Pokéballs au lieu de me ruiner en Luxe Balls. Ou bien si Titan, le Terhal que j’avais capturé en Russie, aurait accepté d’entrer dans ma dernière Masse Ball pour que je l’emmène se faire soigner si ça n’avait été qu’une Pokéball ordinaire. Lorsque j’étais arrivée, il se battait avec un Galegon ; j’avais essayé de le capturer, mais il s’était enfui après deux Masse Balls, laissant derrière lui le pauvre Terhal mal en point.

Mes économies étaient au plus bas après ce voyage coûteux. Quelques mois passèrent, et par chance je réussis à m’inscrire à un tournoi destiné à désigner les Champions d’arène - et à le remporter avec l’aide de mon équipe. Désormais Championne du type Psy à Lisbonne, j’en profitai pour louer mon don de voyance. Avec l’aide de Rosaphir, maintenant une magnifique Gardevoir, je ne pouvais pas me tromper dans mes prédictions. Je pouvais à nouveau m’occuper l’esprit, et même si elle me hantait toujours, la dépression semblait bien loin.

Mais peu à peu, le besoin de changer d’air se fit sentir. Les rares dresseurs qui venaient à l‘arène étaient peu entrainés, prévisibles ; je connaissais toujours l’issue du combat. J’avais besoin d’un nouveau défi, d’un challenge qui me permettrait de retourner à l’arène l’esprit tranquille, plus motivée que jamais. Il était temps pour moi d’agrandir mon équipe.

C’est dans cette optique que je pris le train pour l’Allemagne, armée d’une Luxe Ball et une Pokéball toute simple. On racontait que les dresseurs y étaient particulièrement doués et qu’on pouvait y trouver des Pokémon assez puissants.

En parcourant les routes autour de Munich, je tombai sur un Grahyèna occupé de martyriser un pauvre petit Scrutella qui faisait de son mieux pour lui échapper. Même si j’étais bien tentée de capturer le Grahyèna, j’étais la Championne de type Psy. Si j’aidais le Scrutella, peut-être qu’il accepterait de se joindre à moi.
« Rosa, tu peux faire fuir ce molosse, s’il-te plaît ? »

Avec un magnifique Eclat Magique, Rosaphir envoya le Pokémon rouler sur plusieurs mètres avant de prendre ses pattes à son cou. Le Scrutella me regarda fixement, l’air effrayé. Je m’accroupis à ses côtés et tendis une main vers lui pour lui faire comprendre que je ne lui voulais pas de mal.
« Salut, bonhomme, dis-je avec un sourire apaisant. Tu n’es pas blessé ?
- Tella…
- Tout va bien alors… Ca te dirait de te joindre à nous ? »

Le regard du petit Pokémon passa de ma main à mon visage, puis de mon visage à celui de Rosaphir. Après quelques secondes d’hésitation, il bondit sur ses pieds et posa une main dans la mienne. Parfait, pensai-je, victorieuse.

Olho, le Scrutella, hérita de ma Luxe Ball.

Quelques jours après, je repris le train pour Lisbonne, bien décidée à en découdre et à apprendre aux jeunes Dresseurs imprudents qu’on ne me bat pas comme ça. Je rentrais de la gare à pied lorsque l’ultime défi se présenta à moi. Un Abra était adossé à un arbre, seul ; visiblement, c’était un Pokémon sauvage. Je n’aurais qu’une seule et unique chance - je n’avais qu’une seule Pokéball, une simple Pokéball, et dès qu’il s’apercevrait que je l’attaquais il se téléporterait. Abra contre moi, comme à la vieille époque.

La main serrée autour de la Pokéball, je pris mon temps pour bien me concentrer et viser correctement. Il fallait que ça fonctionne du premier coup. La balle s’agita pendant ce qui semblait être une éternité ; je retins mon souffle tout le long.

Puis elle s’arrêta.

J’hésitai pendant quelques secondes avant d’avancer et saisir la Pokéball. Je n’en croyais pas mes yeux. Il me sembla sentir comme une caresse sur mon bras ; lorsque je levai les yeux, j’eus tout juste le temps d’apercevoir la silhouette du petit garçon disparaitre. Un sourire nostalgique sur les lèvres, je posai un baiser sur la Pokéball.
« Je t’ai eu, Abel, murmurai-je, autant à l’attention du Pokémon que du fantôme de mon petit frère. »


© Halloween





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 39
Pokédollars : 245
avatar
Team Rocket ♠ Prends garde
Extase Bowen
MessageSujet: Re: [Validée] Jacinta - Every night I dream you're still here   Mer 25 Mai - 10:40

Bienvenue ! Merci d'avoir prit Jacinta ♥️
Je m'occupe de ta validation. (et de ton avatar What a Face)


Extase Bowen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Pokédollars : 251
avatar
Championne de Lisbonne ♥ La fille psychique
Jacinta Do Vale
MessageSujet: Re: [Validée] Jacinta - Every night I dream you're still here   Mer 25 Mai - 10:42

Haha merchi Very Happy
(Bon courage pour lire le pavé o/ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 87
Pokédollars : 409
avatar
PNJ ♦ Je t'observe
Mew&Mewtwo
MessageSujet: Re: [Validée] Jacinta - Every night I dream you're still here   Mer 25 Mai - 10:58



Tu es validé !


Félicitations, tu appartiens au groupe des Dresseurs !


Bienvenue officielle sur le forum !

J'adore ta plume, tu mérites vraiment le rôle de Jacinta. Hâte de lire tes RP's !

A présent que tu es validé, tu vas pouvoir t'intégrer pleinement au forum. N'oublie pas qu'ici, tu peux gagner des Pokédollars qui te permettront d'acheter plein de bonus dans la boutique. Pour commencer, je te conseille d'aller dès maintenant ouvrir ton match phone pour répertorier tes liens && RPs, et ton téléphone portable pour correspondre par textos avec les autres personnages. Pense aussi à aller compléter ton équipe pokémon dans ton profil pour qu'elle soit visible dans tous tes messages.

Et n'hésite pas à venir poser une question si tu as besoin. Fais un tour du forum, familiarise-toi avec tous les lieux et les événements, et surtout, JOUE ! Je suis sûr que tu vas t'éclater ici !


© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-city.azurforum.com
Messages : 198
Pokédollars : 287
avatar
Championne de Berlin ♥ La fille du feu
Sarah Rottenbach
MessageSujet: Re: [Validée] Jacinta - Every night I dream you're still here   Mer 25 Mai - 13:29

Bienvenue !

Super avatar ^^



victory you won't win against me

Total eclipse of the heart ▬ Parfois dans le nuit je me dis que je devrais fuir bien avant qu'il soit qu'il ne soit trop tard mais Parfois dans la nuit je ne pense plus qu'à te suivre même en Enfer tant j'ai besoin de te voir | ©️ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Pokédollars : 457
avatar
Dresseuse ♥ Je te bats
Philomena Texas
MessageSujet: Re: [Validée] Jacinta - Every night I dream you're still here   Jeu 2 Juin - 8:22

Bienvenu un peu en retard mais bon ^^


mes autres avatars <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Validée] Jacinta - Every night I dream you're still here   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Validée] Jacinta - Every night I dream you're still here
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation: Heather Night [validée]
» Dream of Ewilan
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Wednesday Night Raw # 60
» Hollywood Dream Boulevard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon City :: Centre Pokémon :: Labo du Professeur Chen :: Votre premier Pokémon :: C'est parti pour l'aventure !-
Sauter vers: