Partagez | 
 

 Ft Jacinta do Vale. "Waiting for the storm to pass"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 88
Pokédollars : 457
Dresseuse ♥ Je te bats
Philomena Texas
MessageSujet: Ft Jacinta do Vale. "Waiting for the storm to pass"   Mar 7 Juin - 17:34


Waiting for the storm to pass.

P
hilomena Texas est de passage dans la capitale portugaise, et cherche de nouveau pokemons et de nouveau adversaires, les deux abondant dans les ruelles un peu sombres de la ville. Malheureusement pour elle, il fait une chaleur étouffante, et de gros nuages gris commencent à s’amonceler au dessus des rues pavés, s'engouffrant entre les immeubles et enveloppant l'air d'une humidité qui fait plus penser à une chape de plomb. Elle est sortie précipitamment, il y a quelque instants, d'un de ces minuscules tramways lisboètes, jaunes et toujours bondés, dont l'étrange circuit passe par les ruelles les plus étroites, et ne cesse de monter et descendre. La femme, vêtue d'une courte robe bleue pâle, sans manches, très pincée à la taille, et avec plusieurs jupons, a une forte nausée qui lui envahit cet interstice nerveux que nous avons entre les côtes, due à la foule et au changement de pression, et qui fait qu'elle a du mal à tenir debout. Elle porte en plus de escarpins vernis, pas les plus adaptés à la pratique de Lisbonne par temps de pluie. Sa vision est en train de se brouiller, envahie par le gris écrasant du ciel et des façades aux azulejos écaillés, lorsque soudain elle aperçoit sur le trottoir d'en face une jeune femme aux longs cheveux noirs à vrai dire assez étrange, mais tout à fait éblouissante, dans sa façon de marcher comme dans sa tenue vestimentaire. Elle semble marcher sans se soucier du temps ni de son entourage. Philomena la reconnaît sans mal, c'est la championne de l'arène de Lisbonne, Jacinta do Vale. Philomena Texas sait également que cette jeune femme est un peu de mèche avec les esprits, et depuis la mort de sa mère en particulier, elle croit à ce genre de choses. Elle tente de se ressaisir et, non sans trébucher une ou deux fois, parvient à traverser la ruelle sans tomber, vomir, ou être renversée par un tramway. Entre temps, elle sort son manuel de portugais, cette langue si compliquée où tous les sons se mélangent, de son cabas verni rouge et jaune (à petits pois), et révise rapidement les quelques mots qu'elle parvient à lire à travers le brouillard qui a envahi ses paupières. Mon dieu cette fichue migraine! Et l'autre fille qui semble marcher de plus en plus vite, qui s'éloigne, qui... Qui tourne au coin de la rue, non! Philomena s'élance, glisse sur un pavé, se rattrape à la veste de Mademoiselle do Vale. Elle se redresse prestement, époussette les vêtement de l'autre femme, tente de garer un peu de dignité dans ce vulgaire accident, et se présente dans un portugais acceptable.

-Bonjour, je suis Philomena Texas! Je vous ai reconnu, vous êtes Jacinta do Vale, faisons un bout de chemin ensemble, qu'en pensez vous? J'ai entendu dire que vous traitiez avec les esprits, est-ce vrai?


mes autres avatars <3:
 


Dernière édition par Philomena Texas le Ven 10 Juin - 13:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Pokédollars : 251
Championne de Lisbonne ♥ La fille psychique
Jacinta Do Vale
MessageSujet: Re: Ft Jacinta do Vale. "Waiting for the storm to pass"   Jeu 9 Juin - 17:26

Waiting for the storm to pass


Philomena Texas & Jacinta do Vale




Cela faisait des jours que le soleil baignait Lisbonne de ses rayons chaleureux, gardant jalousement sa place au cœur du ciel bleu azur, qu’il ne cédait à la lune qu’à la nuit tombée, contraint et forcé. Il semblait juste qu’après tout ce temps, les nuages s’emparent finalement du ciel tout entier. Mais aujourd’hui, le temps était si lourd que l’on aurait pu croire que les nuages avaient également investi les rues, menaçant de noyer la ville sous des trombes d’eau d’un instant à l’autre.

Comme chaque jour, je me rendais à mon cabinet de voyance à pieds. Il n’était pas bien loin de mon appartement et cela m’évitait de me retrouver dans un de ces tramways bondés, bloquée entre dix personnes, leur transpiration et leur animosité. A cette heure de la matinée, ça ne se bousculait jamais vraiment dans les rues. J’avais tout le loisir d’admirer les touristes matinaux qui tentaient de déchiffrer leur carte, les travailleurs en retard qui couraient après leur tram, les Pokémon oiseaux qui se réveillaient petit à petit dans leur nid.

Malgré le gris menaçant du ciel, je me sentais incroyablement bien. J’avais le sentiment que ce serait une bonne journée, et cela suffisait à améliorer quelque peu mon humeur. Au fil des heures, la pluie et le bruit incessant des voitures, des tramways et de la circulation en général auraient certainement raison de ma bonne humeur. La vie en elle-même finissait toujours par avoir raison de ma bonne humeur Mais pour l’heure, rien ne semblait pouvoir gâcher ma journée.

Plongée dans mes contemplations et mes pensées, je pressai le pas en tournant au coin d’une ruelle. S’il se mettait à pleuvoir, je préférais être à l’abri, au cabinet. Derrière moi, j’entendais le bruit de talons qui se rapprochaient vivement ; sans doute une autre de ces femmes, qui était partie en retard et ne voulait pas rater un rendez-vous important. Du moins, c’est ce que je pensais avant que les talons ne s’arrêtent en catastrophe au moment où leur propriétaire se rattrapait à ma veste pour éviter de chuter. Quelque peu déséquilibrée, je m’arrêtai et jetai un œil par-dessus mon épaule. Une femme d’une trentaine d’années, haute en couleurs, époussetait ma veste en essayant de retrouver une certaine contenance qu’elle devait avoir perdue en trébuchant.

Lorsqu’elle prit la parole, je m’attendais à des excuses confuses, que je m’apprêtais à balayer d’un revers de main pour que nous puissions toutes deux continuer notre route - et peut-être éviter la pluie. Mais non. Elle me dit s’appeler Philomena Texas ; elle disait également m’avoir reconnue, et semblait vouloir que nous discutions en marchant. Soit.

- Ce serait un plaisir, répondis-je avec un sourire poli. Et oui, c’est exact.

Du coin de l’œil, j’avisai le manuel de portugais qu’elle tenait à la main. Pour une étrangère, elle parlait plutôt bien. Dommage pour elle que sa visite de la ville se fasse par ce temps maussade. Au vu de la tenue qu’elle portait, elle s’était préparée à une belle journée ensoleillée. La pluie ne serait profitable ni à sa robe, ni  ses escarpins. Alors que les premières gouttes de pluie commençaient à tomber, je repris tranquillement ma route, l’invitant à me suivre.

- Avez-vous à faire avec l’au-delà ? Si vous le souhaitez, nous pourrions en discuter à l’abri, mon cabinet est un peu plus loin. A moins que vous n’ayez à faire. Je ne voudrais pas vous priver de ce temps magnifique.

Avec un peu de chance, ce ne serait qu’une averse. Si elle acceptait de me suivre jusqu’au cabinet, elle éviterait de se faire tremper par la pluie - du moins pour le moment. De plus, l’atmosphère trop lourde ne semblait pas lui réussir ; elle me semblait bien pâle, comme si elle s’apprêtait à chuter à nouveau à chaque pas.

Code by Joy


Dernière édition par Jacinta Do Vale le Lun 13 Juin - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Pokédollars : 457
Dresseuse ♥ Je te bats
Philomena Texas
MessageSujet: Re: Ft Jacinta do Vale. "Waiting for the storm to pass"   Ven 10 Juin - 13:52


Waiting for the storm to pass.

P
hilomena Texas écoute et essaie de comprendre ce que lui dit l'autre femme, jetant de temps en temps un coup d'œil au vieux manuel aux pages cornées qu'elle tient à la main. D'accord. L'autre a l'air assez sympathique, mais Philomena, qui ne manie pas très bien l'ironie en français et a encore plus de mal en portugais, ne voit pas pourquoi Jacinta do Vale lui parle de beau temps, alors que le ciel est sur le point de leur tomber sur la tête. Mais elle est déjà plus commode que cette fichue Sarah Rottenbach, qui, on se rappelle, a tout de même tenté de la manger toute crue. Philomena est invité à suivre la championne dans une petite ruelle, tandis qu'elle tente de lui répondre. Si elle a à faire avec l'au delà? ... Non, absolument pas, aucune requête ni rien, c'est juste qu'elle aime mettre toutes les chances de son côté, alors papoter un peu avec les fantômes de temps en temps, oui ça elle le fait. D'ailleurs ça marche, la dernière fois, une vieille femme étrange lui a dit d'aller en Sibérie, et Philomena y a trouvé non seulement un mignon petit professeur de l'Unisversité, mais en plus des indices sur Artikodin. Jacinta est plutôt jolie en plus, et bien sûr que oui le physique ça compte, alors pourquoi ne pas lui faire confiance? Elles marchent cinq minute encore sous les lourdes gouttes de pluie qui commencent à tomber, avant d'arriver, dans une ruelle pavée encore plus petite que les autres, devant une petites porte entourée de mosaïques bleues et blanches. Jacinta do Vale ouvre la porte et laisse passer Philomena, qui se retrouve dans une grande pièce sombre plus ou moins indescriptible. Elle se met à frissonner, et s'insulte intérieurement d'être aussi peureuse et stupide. Bliss, son petit Feurisson aventureux, et quand à lui ravi, et se met à sauter un peu partout, renversant au passage une bouteille en verre, d'où s'échappe une substance non identifiée. Philomena Texas se retourne vers la propriétaire des lieux et lui sourit, avant de regarder à nouveau son foutu guide de voyage.

-Quel endroit charmant, j'ai hâte de voir quels tours vous connaissez!

Philomena sait qu'elle ment très mal, mais elle ne veut pour rien au Monde montrer qu'elle a peur. Elle continue à parler.

-Mademoiselle do Vale, je dois vous avouer qu'en vérité je n'ai aucune requête pour votre "au delà", mais ce genre de choses m'a toujours énormément amusée, et surtout intriguée Je ne doute pas totalement de ces histoires, mais je me uis toujours demandé si je n'étais pas folles d'y croire, cela me rassure que quelqu'un comme vous, c'est à dire une championne, je vous admire tous à part Sarah Rottenbach, voyez vous elle a tenté de me cuisiner pour me servir dans son restaurant, soit voyante. Oui vraiment j'ai hâte de voir ce qu'il va se passer, j'ai le pressentiment e quelque chose de phénoménal, sarperlipopette!

Elle a bien sûr dit "saperlipopette" en français. Jacinta do Vale la regarde en souriant et lui désigne un siège. C'est alors que les choses sérieuse ont commencé.


mes autres avatars <3:
 


Dernière édition par Philomena Texas le Mar 14 Juin - 8:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Pokédollars : 251
Championne de Lisbonne ♥ La fille psychique
Jacinta Do Vale
MessageSujet: Re: Ft Jacinta do Vale. "Waiting for the storm to pass"   Lun 13 Juin - 14:26

Waiting for the storm to pass


Philomena Texas & Jacinta do Vale




La pluie recouvrait peu à peu les rues alors que je guidais mon interlocutrice jusqu’à mon cabinet. Il ne nous fallut que quelques minutes pour y arriver ; après avoir déverrouillé la porte, je l’invitai à entrer. La petite fenêtre dans un coin de la pièce, qui suffisait d’ordinaire à l’éclairer, ne laissais passer que très peu de lumière, donnant au cabinet une atmosphère lugubre.

Tout était tel que je l’avais laissé la veille : le pendule et le livre aux pages cornées, posés sur un coin de l’imposant bureau de bois sombre qui trônait au milieu de la pièce, entre deux chaises ; le pot de sauge blanche qui cachait presque la fenêtre - et qui, au passage, commençait à manquer d’eau - et tout ce qui était entassé sur les étagères qui recouvraient presque entièrement le vieux papier peint décoloré. Pour une raison qui m’échappait, certains trouvaient que cela faisait « plus vrai » s’ils voyaient l’encens et les bougies exposés ainsi.

Une bouteille en verre se renversa avec fracas sur l’une des étagères ; un Feurisson - celui de Philomena, selon toute vraisemblance - s’amusait à sauter partout dans la pièce et avait dû la faire tomber par inadvertance. Tout en me disant qu’il n’était pas bien élevé - ne devrait-il pas rester sagement dans sa pokéball ? - je me fis une raison ; ce n’était pas bien grave, une simple bouteille d’eau que j’utilisais pour arroser la sauge. Pas la peine de s’énerver pour si peu.

Philomena se retourna avec un sourire puis me dit - avec un rapide coup d’œil à son manuel - avoir hâte de voir les tours que je connaissais. « Tours » ? J’imaginais qu’il s’agissait d’une erreur dans sa traduction. Cela n’avait rien d’un divertissement.

Comme elle continuait de parler, je me dis qu’elle devait être plus nerveuse qu’elle ne voulait bien le laisser paraître - venait-elle de dire que Sarah Rottenbach, la championne de Berlin, avait essayé de la cuisiner dans son restaurant ? Je devais avoir mal compris ; sans doute s’était-elle embrouillée dans sa traduction, encore une fois. Dans tous les cas, elle semblait vouloir assister à du spectaculaire. Eh bien, soit. Amusée par son « saperlipopette » - sans doute une exclamation française que je n’avais jamais entendue - je lui adressai un sourire et lui indiquai la chaise la plus proche pour qu’elle s’y assît.

En contournant le bureau, je sortis la Lune Ball de mon sac à main.

- Vous n’avez rien contre les pokémons, j’imagine, dis-je en déposant la balle sur le bureau, à côté du livre corné.

Je donnai deux petits coups sur la balle pour indiquer à Rosaphir qu’elle pouvait sortir. Tandis que je m’asseyais face à Philomena, la Gardevoir chromatique apparut à côté de moi et posa son regard orangé sur la jeune femme. Dans des moments comme celui-ci, le talent Télépathe de Rosaphir m’arrangeait bien - alors que, dans les jeux, j’aurais de loin préféré qu’elle ait Synchro. Comme à son habitude, elle posa sa main sur mon épaule. Sans quitter Philomena des yeux, je visualisai la bouteille en verre que le Feurisson avait renversée - mon pokémon comprendrait que je lui demandais de la redresser.

- Vous avez raison d’y croire, affirmai-je avec un sourire.

Un léger bruit de verre me confirma que Rosaphir avait bel et bien remis la bouteille et son contenu en place. Je la remerciai en silence.

- D’autant plus depuis l’arrivée des pokémons. Tenez, Rosaphir, par exemple, est capable de voir l’avenir, mais elle peut aussi dévoiler la présence d’esprits à ceux qui ne les voient pas.

Je levai les yeux vers Rosaphir ; elle hocha simplement la tête, puis ses yeux s’illuminèrent. Les rideaux gris recouvrirent l’unique fenêtre, plongeant la pièce un peu plus dans l’obscurité. Cà et là, quelques lueurs mauves se détachaient des ombres - quelques uns de ces esprits qui parcouraient les rues en permanence, comme n’importe quel être vivant, mais sans être vus de la plupart des humains. Et derrière le siège de Philomena une silhouette blanche se dessinait un peu plus précisément. Une femme, à en juger par la façon dont elle se tenait, mais elle restait difficile à discerner avec exactitude. Je croisai les jambes, les mains posées calmement sur les accoudoirs de ma chaise.

- Et parfois, il est possible de discuter avec eux, s’ils se prêtent au jeu. Cette femme, derrière vous, la connaissez-vous ?

Il était assez commun d’être suivi par un parent, un ancêtre, un proche, parfois même juste un esprit de passage qui se passionnait pour vos activités, votre façon de vous habiller… Je m’efforçais de garder une expression calme, afin de ne pas la paniquer. Elle disait avoir déjà conversé avec des esprits avec des voyantes, mais je ne doutais pas que ce genre d’expérience devait être nouveau pour elle.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Pokédollars : 457
Dresseuse ♥ Je te bats
Philomena Texas
MessageSujet: Re: Ft Jacinta do Vale. "Waiting for the storm to pass"   Mar 14 Juin - 9:01


Waiting for the storm to pass.

P
hilomena regarde fixement le Gardevoir, ébahie. Tout ce que cette satanée bestiole parvient à faire! Elle a déjà lu quelque chose à son sujet: il peut voir l'avenir, parler aux esprits et les faire apparaître aux yeux des humains, d'ailleurs d'étranges lueurs violacées commencent à emplir la pièce, et cela devient effrayant, et bien sûr, il peut utiliser son don de télékinésie, et de... Oups, télépathie. Mais quelle horreur!! Sous prétexte qu'il est joli, c'est vrai que le noir va si bien avec l'orange, ce foutu pokemon vous siphonne le cerveau, sort ce qui l'intéresse et rapporte bien sûr tout à son dresseur... Vite, ne penser à rien!! Soudain, les petites lumières se mettent à danser. Qu'est-ce qu'il se passe encore? Philomena commence vraiment à avoir peur. Soudain, elle sent quelque chose derrière elle, et d'ailleurs Jacinta do Vale lui demande qui est cette femme dans son dos, et si elle la connaît. Une femme? Philomena Texas ne parle à personne. En tout cas pas assez pour que ladite personne meure pour elle et lui grimpe sur le dos. Peut-être Sarah Rottenbach qui est morte et veut se venger? Non, elle a vu un reportage sur l'arène de Berlin, hier à la télévision dans un café. Bizarre. Et la pièce qui s'obscurcit de plus en plus, avec le rideau tiré. C'est fou comme une pièce peut être sombre, avec des ombres qui surgissent de partout pour vous engloutir. Ah tiens, Bliss a compris, il fait apparaître une petite flamme dans ses naseaux. Rien de grave, juste assez pour y voir quelque chose. Bon, revenons en maintenant à cette histoire de femme. C'est vrai qu'il reste sa mère, mais que ferait elle à Lisbonne, elle est morte en 2011 en France, dans un de ces accidents étranges qui impliquent par exemple une montgolfière, une autoroute, et un tigre échappé du zoo le plus proche. L'esprit doit être trop amoché pour faire quoi que ce soit, dans ces cas là...

-Je ne connais aucune femme, arrêtez de racontez n'importe quoi. Et Bliss arrête de jouer avec cette bouteille, ça doit être de l'eau bénite par Satan ou un autre truc de sorcière.

Jacinta do Vale fait la moue, elle est jolie comme ça, mais ça n'arrange en rien le fait qu'elle ait compris que Philomena lui mentait. Vite trouver une solution pour sortir de là avant d'avoir trop d'ennuis... Philomena Texas sent que ses pokemons aussi ont les chocottes, parce que la soinball de Pikkutyttö, son Mysdibule surexcité, tremble et semble sur le point de s'ouvrir. Bravo Mademoiselle do Vale, vous lui stressez ses pokemons maintenant. Bon passons. Oh, tiens, il se passe quelque chose! Philomena est curieuse, passons pour cette fois, restons et observons!


mes autres avatars <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Pokédollars : 251
Championne de Lisbonne ♥ La fille psychique
Jacinta Do Vale
MessageSujet: Re: Ft Jacinta do Vale. "Waiting for the storm to pass"   Mer 15 Juin - 17:25

Waiting for the storm to pass


Philomena Texas & Jacinta do Vale




Ma question semblait la préoccuper, et pourtant elle affirmait ne connaître aucune femme. Sans même prendre la peine de regarder par-dessus son épaule. Elle semblait pourtant avoir son idée sur la question, alors pourquoi me mentir ? Je n’allais pas la manger. En tout cas, la nervosité ne semblait pas lui réussir. Sorcière ? N’était-ce pas elle qui avait dit vouloir voir mes « tours » ? S’attendre à quelque chose de phénoménal ? Je ne pensais pourtant pas m’être montrée agressive - loin de là, en réalité, je restais calmement assise au fond de ma chaise.

Rosaphir semblait plus ennuyée que moi par la remarque de Philomena Texas. Avec le temps, j’avais appris à ignorer ce genre de choses. La Gardevoir fit voler la bouteille en verre jusque sur le bureau, certainement pour éviter un nouvel incident. Visiblement, elle repoussait également tout ce qui se trouvait sur les étagères au plus près des murs, afin d’éviter que le Feurisson ne fasse tomber quoi que ce soit. Après l’ordre de sa dresseuse, je supposais qu’il se tiendrait tranquille, mais Rosaphir préférait prévenir que guérir.

- Je suis navrée, je n’avais pas l’intention de vous effrayer, dis-je calmement.

Sans y faire vraiment attention, je pris le pendule qui était posé à côté de la ball de Rosaphir et le fis tourner au creux de ma main, le regard fixé sur la silhouette blanche derrière Philomena. Du coin de l’œil, je vis les lueurs violettes se rassembler dans un coin de la pièce, ou même quitter complètement le cabinet. Cela rendait toujours les esprits nerveux, quand je faisais cela. La silhouette, en revanche, ne broncha pas. Si elle ne le connaissait pas, il valait sans doute mieux dire à l’esprit de partir. S’il restait attaché à elle, il ne ferait qu’aspirer son énergie. Mais puisque la jeune femme semblait en savoir plus qu’elle ne voulait bien m’en dire, je craignais de la priver d’une dernière discussion avec un proche disparu, en renvoyant cet esprit. Mieux valait laisser les choses ainsi, pour le moment du moins.

Après avoir soigneusement reposé le pendule à sa place, je me levai avec un sourire chaleureux ; Rosaphir rouvrit le rideau et les lueurs s’évanouirent. Je jetai un œil à l’horloge silencieuse qui comptait les secondes derrière Philomena ; mon premier client n’arriverait pas avant un moment, j’avais encore le temps d’essayer de l’apaiser et en apprendre plus sur cet esprit qui la suivait. Et s’il s’agissait réellement de quelqu’un qu’elle ne connaissait pas, le faire partir.

- Laissez-moi vous offrir un thé pour me faire pardonner, en attendant que la pluie s’arrête, dis-je en me dirigeant vers la pièce qui se trouvait derrière moi, qui me servait de cuisine pour les longues journées.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ft Jacinta do Vale. "Waiting for the storm to pass"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ft Jacinta do Vale. "Waiting for the storm to pass"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Compagnie médiévale
» Les légumes consommés à l'époque médiévale
» 05. What the hell are you waiting for.
» la taverne médiévale
» Aeternum Vale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon City :: Le Monde des Pokémon {RPG} :: Portugal :: Lisbonne ♥ Arène Pokémon-
Sauter vers: